level 17
117060 XP
27 ans, vélivole passionné, pilote de détection des feux de forêt dans le nord du Québec sur Cessna 182RG et premier-officier sur King Air A100 pour Grondair.
Alexandre Gotillot
Dans le vol à voile, il y a des journées à ne pas rater. Et d'autres que l'on préférerait ne jamais vivre. Il devrait y avoir des lois contre les week ends pourris! Mais bon, je m'emporte.

Hier, samedi 24 mai, c'était typiquement la journée à ne pas rater. Des cumulus de partout, un relief plus que prometteur et tout ce qui va bien. Mais voilà, hier je ne suis pas allé au terrain. Je me suis dit, bêtement: "Pas grave, je me rattraperai demain." Après tout, fumant un jour fumant toujours!

Ce matin, réveil matinal malgré la soirée de la veille. Petit dej' rapide, coup d'oeil attentif mais malgré tout furtif aux divers sites de météo. Cool, ça va être fumant. (sur un site consulté parmi les 5 au total. 20%, c'est déjà beaucoup.)

0
Bâché, certes, mais fumant je vous dit!!

Arrivé au terrain à 10h, série de poignées de mains et je retrouve le Chef Pi et un autre pilote en salle de briefing. Coup d'oeil (très) critique du Chef sur les différents fichiers IGC sortis des FLARM avant enregistrement sur la Net Coupe. Tout le monde y passe. Mais bon, Il a le sourire quand même: 3 vols de plus de 100 km, et son vol de 350 kms. Au départ de LFHI, un 350 bornes reste assez rare. Mais bon, aujourd'hui on fera mieux, car ça va être fumant.

0
Là! Et là aussi! Des cums de partout! FU-MANT!

0
Si, si, ça va le faire!

On sort les 8 machines à 5, puis arrivent les autres pilotes ensuite. Classique. Après la séance d'humiliation traditionnelle réservée aux retardataires, on prend la décision de se bouger pour aller manger rapidement au club, comme d'hab'. Mais plus rapidement que d'habitude, car ça va être fumant.

À 14h, heure du café (le dimanche, ça traîne quand même bien au club...) arrive le remorqueur. Narquois. "Vous avez sorti toutes machines pour vous entraîner ou seulement pour les rincer à l'eau de pluie?.." De quoi il parle lui? Ça va être fumant, ignare!

0
À l'Est, les incantations maléfiques du pilote remorqueur, frustré de ne pas faire du vol à voile pour la journée, semblent marcher. Remarquez le petit effet de style photographique au passage...

Du coup,on enchaîne et on met 6 machines en piste. Pour ma part, je suis privilégié: vol en double sur la campagne avec le Chef Pi. On laisse partir la vague de cobayes (en gros les jeunes lâchés qui nous servent de marqueurs de zones à éviter... et quelques jeunes brevetés dont je fait habituellement parti, qui servent de marqueur de zones à exploiter mieux.) Cependant il tire sa tronche des mauvais jours. Je ne pige pas: ça va être fumant pourtant.

Après le 3ème remorquage, vient le tour du dernier cobaye. Jeune lâché intrépide et plein de fougue, déjà tout prêt avec le bob le parachute et le planeur prévolé crissé, il ne manque que le câble. Mais voilà, le Chef Pi fait rempart de son corps et l'empêche de partir: "Regardes sur les Alpes et le Bugey: c'est tout noir. On va se taper un gros grain et tu risques de te faire peur, ce n'est pas le but. Reste au sol. On ne part pas nous non plus." QUE-OUA?! Mais?!! Et mon opinion? Il a les fouettes ou quoi?! Y'a des cums de partout c'est fumant et Il reste au sol?! Mon monde s'effondre. Bref. C'est lui le chef.

0
Mouais. Au final c'est bien lui le plus heureux. Au moteur près quoi.

Au sud-est, l'extrémité Grenobloise de la Chartreuse a disparu derrière un rideau noir. Le Bugey se pare de ses plus beaux TCU. Au sud, une jolie enclume volante se laisse deviner. Cependant, les cums de front semblent prometteurs, bien que peu nombreux et semant un étrange rideau gris et trouble dans leur sillage. C'est moyennement fumant mais fumant quand même non? Ok, j'arrête.

0
Ça grapille quelques micro vario vertical terrain...

Retour des trois planeurs. Durée de vol max: 1h05. Durée de vol totale sur la journée de Dimanche: 2h15. Je n'indiquerais pas celle de Samedi qui frôle les limites de la décence (pour un aéroclub comme le nôtre bien sûr, et qui est supérieure de 25h à celle de Dimanche...ah, merde.) mais c'était bien fumant.

Bref, tout ça pour dire: Vivement Jeudi, ça va être fumant.
Thomas Dupuit - Jeudi 29 mai 2014 à 23:49
Ahah, une des raisons pourquoi j'suis passé à l'avion après le planeur.. Bon, faut dire que le Nord Pas de Calais, il y a mieux comme région pour planer.. En espèrant que ce soit fumant pour toi bientôt ;)
Alexandre Gotillot - Vendredi 30 mai 2014 à 11:33
Oui, c'est sûr que ce n'est pas l'idéal! Il faut descendre sur les plaines du centre de la France pour espérer avoir des bonnes conditions vers chez toi non? Moi j'ai commencé par le planeur pour des raisons purement économiques! Mais maintenant je ne pourrais plus m'en passer, c'est vraiment à part dans le monde de l'aéronautique comme pratique je trouve. Pour l'avion, je commencerais à en faire quand je partirais faire mon CPL au Canada, dans un an... ;D (PS: Hier, malgré 10-15kt de vent Nord c'était assez fumant. Merci!)
Hugo Roche - Lundi 02 juin 2014 à 18:07
Dommage pour toi ... tkt je pense que tu n'es pas le seul à qui ça arrive ... Quels site regardes-tu pour la météo :D Vélivolement, bon vols ! ;)
Alexandre Gotillot - Lundi 02 juin 2014 à 18:16
Lol oui je sais, mais de savoir que la veille il y a eu 27h de fait...c'est frustrant. Ce week end était au top par contre (article à venir, dès que j'ai 2 minutes ;D) Pour la météo on passe bien par météo ciel (assez précis sur environ 2 jours), AéroWeb (nécessite login et mot de passe, mon club a créé un compte) qui est la météo réellement faite pour l'aéronautique mais fiable du jour au lendemain (au mieux), p@r@2000 qui est assez bien fichu mais reste assez dur à aborder (assez précis et vraiment fait pour le vol à voile par contre), et enfin microclimat (je l'utilise moins, mais je sais qu'il sert ou a servi aux briefings à Challes.) Le mieux reste de toute façon de faire un check avec le Chef Pi ou lors du Briefing si ton club en fait. Vélivolement, de même!!