level 2
282 XP
EP PPL
Tony K.Y.
Un REX n'est pas quelque chose que je m'étais imaginé faire jursqu'ici, du moins pas aussi tôt, avec seulement 3h de vol en EP PPL..

Visibilité parfaite, sur un terrain en bord de mer, en auto-information ce jour là. A 20 min de vol on est à 1500ft en palier, pas de visuel sur les 2 avions du club qui évoluent dans le secteur.
Cap droit 'vers' le soleil, assez bas à cet heure. Mon instructeur me parle de je ne sais plus quoi. J'ai les yeux sur un bateau qui vient de se dessiner au large sous le soleil en face. Il semble tout aussi immobile que les pétroliers qui passent dans le coin.
Ah non, tiens ce n'est pas un bateau.
Je pointe du doigt incrédule: "...Y a un avion là..."
Le FI lève les yeux "J'ai les commandes" - il les avait déjà - la figure de l'avion se dessine déjà deux fois plus grande au-dessus du capot. On vire à gauche en plongeant, j'aperçois l'autre Robin réagir presque immédiatement en basculant à droite.
Peut-être 3 secondes se sont passées entre mon signalement et la fin de la manœuvre.
".....c'était toi? Je ne t'avais pas vu! C'est mon élève" Le FI me tend un gros pouce. A ce moment je ne sais plus trop quoi penser, si ce n'est à ce que l'on vient d'éviter. Je souffle bruyamment de soulagement lorsque les roues se posent une demi heure plus tard...inutile de dire que c'est ma pire expérience en avion jusqu'ici.
Au sol, le souvenir frais, j'essaie d'apprécier la distance avec les avions au parking...à mon dernier coup d’œil on était séparés d'une cinquantaine de mètres. Sans doute en se rapprochant à 150-170kt.

Avec du recul, je ne peux qu'admirer mon FI pour le calme et la rapidité avec laquelle il a réagit en découvrant un avion beaucoup plus proche lorsque je l'ai signalé, et je peux dire que c'était - du moins pour moi - une image assez impressionante et surprenante qu'un avion surgissant soudain des rayons du soleil à peine 300m en face de soi.

ma 'petite' leçon: 3h de vol c'est peu mais avoir des yeux est suffisant pour ne pas attendre que le FI regarde dehors. Eviter qu'un juge/ assureur considère un jour qu'un autre est responsable, ça passe par en faire ta responsabilité aussi.
leçon 2: soleil dans la face = voler avec un nuage à 300m qui avance avec soi...
leçon 3: un incident en vol ça peut distraire énormément! Si le FI a poursuivi la leçon comme si de rien n'était, mes doigts à moi n'ont pas vraiment pu!

Bref une première expérience d'"incident" marquante mais qui ne m'aura pas empêché, dès le lendemain, de passer mon meilleur vol jusqu'ici...et les yeux très grands ouverts cette fois-ci!

Fly Safe!


Ci-dessous j'essaie de réprésenter la situation comme je peux depuis ma chambre...

2
Denis THEOBALD
Denis THEOBALD Jeudi 12 février 2015 à 11:21
Bonjour, j'ajouterais une leçon 4 : échanger à la radio (auto-information) ;-)
Tony K.Y.
Tony K.Y. Jeudi 12 février 2015 à 11:44
Oui :). Malheureusement je n'écoutais pas les informations échangées par radio à ce moment mais je me souviendrais de cet épisode lorsque je commencerai à en apprendre plus sur la radio en vol :)
4 vols - 2 h 53 min - 4 atterrissages
Olivier Treize - Dimanche 15 février 2015 à 19:29
Très intéressant, ton REX, Tony ! Ce vol t'a appris des choses et ce serait bien que ton partage soit utile à tes lecteurs. Plusieurs conclusions à tirer : tu comprends pourquoi ton instructeur a dû te dire que ton regard devait être dehors environ 90% du temps. D'abord parce que tu pilotes à vue, ensuite pour naviguer quand tu en seras à ce stade, mais aussi et surtout pour éviter les autres avions. Il faut en permanence scanner le ciel, pas juste pour faire plaisir au FI, mais en cherchant un autre appareil potentiel, en imaginant qu'on t'a signalé un avion et que tu essayes de le trouver. Ensuite qu'un FI, comme tout être humain, n'est pas infaillible. Ce n'est pas parce qu'on vole avec un instructeur (ou avec un pilote beaucoup plus expérimenté) qu'il faut se reposer sur lui. Quand il y a 4 yeux dans un avion, les 4 doivent servir. Dernière chose, dans un cas comme ça, si tu sens que tu n'es plus vraiment en état de profiter efficacement du reste de la leçon, signale le à ton FI pour un retour anticipé au terrain, ça ne sert à rien de payer des minutes de vol qui ne sont pas efficaces, même si on apprécie toujours d'être en l'air !
Grégoire Sankoff - Dimanche 01 mars 2015 à 17:06
Merci pour ce retour !! C'est particulièrement intéressant, car on voit bien qu'on peut être trompé par nos sens et la perception qu'on a de la situation (les bateaux au début qui retardent la détection de l'autre avion). Merci !
Alexandre Gotillot - Dimanche 01 mars 2015 à 22:15
Excellent REX! Il montre à quel point les choses peuvent évoluer rapidement lorsqu'on manœuvre un appareil dans 2 ou 3 dimensions. Dans le vol à voile j'ai appris à ne plus regarder mon vario mais à "ressentir" l'ascendance grâce au léger facteur de charge qu'elle génère. De même, j'ai appris à ne plus regarder le badin mais à piloter à l'assiette, ou à ne plus (trop) regarder l'alti mais à estimer ma hauteur dans l'environnement d'un aérodrome pour justement avoir le nez constamment dehors. Au départ je me disais que le FLARM (avertisseur de proximité et trajectoires conflictuelles obligatoire dans un planeur) servait à ce genre de chose et que je pouvais plus me concentrer sur mon tableau, mais il s'avère que tous les appareils ne sont pas équipés FLARM et que tous les pilotes ne sont pas forcément attentifs à leur environnement (un pilote de mon aéroclub a failli se "taper" un ULM au dessus du terrain qui approchait par sa gauche et qui ne l'avait pas vu car les deux pilotes avaient le nez sur leur GPS... le pilote du planeur n'a eu que très peu de temps pour réagir, de plus il a été prévenu par son passager.) Merci pour ce retour en tout cas!
Tony K.Y. - Vendredi 06 mars 2015 à 01:43
Merci pour vos réactions!
CARNET DE VOL
 
+257 XP
8 h 01 min
0,33 jours
0,05 semaines
11 vols
14 atterrissages
1 terrains visités
1 TROPHEES
+
+25 XP
Premier atterrissage
+25 XP / Obtenu par 155 pilotes
MES INTERETS
Rémi C
Le Havre - Octeville
Robin HR-200/100